Sommaire

  • Pourquoi et comment isoler entre solives ?
  • Poser un isolant entre solives

Poser un isolant entre des solives : pourquoi et quelles sont les précautions à prendre ? Les éléments à considérer sont différents en fonction des cas de figures : plancher donnant sur un sous-sol, entre deux étages, ou combles perdus. Dans chaque situation, voyons ensemble les besoins et les enjeux.

Pourquoi et comment isoler entre solives ?

Isolation entre solives d'un plancher donnant sur un local non chauffé

Lorsque le sol de votre rez-de-chaussée est un plancher de bois, vous pouvez avoir les solives apparentes dans le sous-sol. La mise en place de panneaux d'isolant entre les solives est alors une façon simple d’isoler par le sous-sol la ou les pièces situées au-dessus. Car même si les déperditions sont moins importantes qu'avec une paroi donnant sur l'extérieur, il est tout de même rentable de l'isoler, d'autant plus si les travaux sont peu complexes, comme c'est le cas ici.

L'épaisseur d'isolant dépendra surtout de la hauteur disponible, pour ne pas trop abaisser le plafond du sous-sol. L'idéal reste de pouvoir mettre en œuvre une isolation avec une résistance thermique (R) d'environ 4,5 m².K/W (soit 15 à 20 cm d'isolant).

Isolation entre solives de combles perdus

La toiture est souvent la paroi où les déperditions sont les plus importantes. Si vous disposez de combles non aménagés, le plus simple et le moins coûteux est d'isoler la paroi qui correspond au plafond du dernier étage. De plus, cette isolation vous permet de limiter sensiblement les risques de surchauffe l'été, en particulier si vous faites le choix d'un isolant dense (lourd). Dans tous les cas, il faut vraiment mettre une quantité d'isolant importante, avec une résistance thermique R > 8 m².K/W, soit 30 à 40 cm d'isolant (donc plus épais que les solives).

Isolation entre solives d'un plancher intermédiaire

La principale raison d'isoler un plancher intermédiaire est acoustique. Dans ce cas, le plus efficace serait d'isoler par-dessus, en intercalant une couche résiliente, c'est-à-dire qui amortit le bruit, sans contact avec les murs (une lame d'air ou bande de désolidarisation pour éviter la transmission du bruit au mur).

Si ce n'est pas possible, on peut réduire la gêne en isolant entre les solives et en rajoutant un faux plafond acoustique, avec des suspentes spécifiques qui désolidarisent le plafond de la source de bruit. Il faut savoir que des bruits d'impact résiduels (atténués) risquent d'être transmis par les murs.

On peut aussi choisir d'isoler thermiquement entre deux étages pour pouvoir ne chauffer qu'un seul niveau quand tout l'espace n'est pas nécessaire. Pour ce faire, une isolation entre solives est tout à fait adaptée. Dans ce cas, une résistance thermique d'environ R = 3 m².K/W suffit (soit 10 à 12 cm d'isolant).

Poser un isolant entre solives

Quels matériaux utiliser ?

L'isolant peut être semi-rigide (rouleaux ou panneaux), comme de la laine de verre ou de roche, de la fibre de bois ou de lin, de la laine de chanvre, de coton recyclé ou de mouton.

Pour les combles perdus, en particulier quand ils sont peu accessibles, on aura intérêt à utiliser un isolant en vrac, soufflé grâce à une cardeuse (ouate de cellulose, fibres minérales à souffler), ou à déverser manuellement (chènevotte, paille).

Précautions de pose

Avant d'entreprendre des travaux d'isolation :

  • Il vous faut vérifier que les solives sont en bon état : propres, sèches et saines ;
  • Assurez-vous également que l’installation électrique soit aux normes et qu'il n'y ait pas de connections dans l'isolant ;
  • Prenez garde à ce que le plancher soit capable de résister au poids de l'isolant.

Dans le cas des combles, veillez à ce que la couverture soit bien étanche à la pluie, à ce que ni le pourtour des conduits de fumée, ni les systèmes d'éclairage encastrés ne soient en contact avec un matériau inflammable et à ce que l'isolant ne soit pas en contact avec les tuiles. Les déplacements devront s’effectuer en marchant sur les solives. Pour plus de sécurité, il est fortement recommandé de disposer des planches ou panneaux de bois appuyés sur plusieurs solives.

Pour l'isolation en panneau ou rouleau, découpez les lés d’isolant en majorant la largeur entre solives de 1 à 2 cm afin d’assurer un très bon contact entre le bois et l'isolant. Assurez-vous que les lés d’isolant sont bien jointifs et que les jonctions entre le sol et les murs ou rampants (toiture) sont bien isolées pour éviter les risques de ponts thermiques et phoniques.

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide
Isolation