Isolation de toiture en bac acier

Sommaire

  • Isolation de toiture en bac acier : principes généraux
  • Isolation des toitures en bac en acier : le cas des toitures froides
  • Isolation des toitures en bac en acier : le cas des toitures chaudes

L'isolation d'une toiture en bac acier doit tenir compte de différents paramètres tels que les données météorologiques ou l'hygrométrie des locaux.

Dans le cas d'une toiture froide, c'est-à-dire séparée de l'isolant par un espace ventilé, la bonne ventilation de cet espace est primordiale. Dans le cas d'une toiture chaude, sans espace ventilé sous le bac acier, l'étanchéité à l'air des plaques extérieures est indispensable. Il faudra aussi être particulièrement vigilant sur la performance du pare-vapeur (ou frein vapeur), et sur sa mise en œuvre étanche à l'air.

Isolation de toiture en bac acier : principes généraux

La toiture en bac acier en deux mots

Il s'agit de très grandes plaques posées sur le toit. Elles peuvent mesurer jusqu'à 8 m de long, et se déclinent en plusieurs épaisseurs. Ce type de couverture est adapté aux toitures avec une pente comprise entre 5 % et 15 %.

Contraintes particulières

Premier conseil : ne sous-estimez pas l'isolation phonique ; le bruit de la pluie qui tombe sur un bac acier est très important.

Par ailleurs, l'imperméabilité à la vapeur d'eau des bacs en acier et leur texture lisse (sans porosité) peuvent poser des problèmes de condensation (retour de la vapeur d'eau à l'état liquide). En effet, en fonction des conditions climatiques, le bac en acier peut constituer une paroi froide, lorsque la température à l'extérieur est inférieure à celle de l'intérieur. L'air en contact avec la sous-face du bac en acier est alors refroidi. Et comme il est plus ou moins chargé d'humidité, l'eau sous forme de vapeur risque de se transformer en eau liquide (condensats).

Cela peut représenter des quantités d'eau importantes, similaires à des infiltrations d'eau, et provoquer des dégâts dans l'isolation et les finitions intérieures, en particulier dans le cas de températures extérieures négatives.

Composition générale

Les toitures en bac acier isolées sont décomposées en cinq parties essentielles, de l'intérieur vers l'extérieur : le plafond, le pare-vapeur, l'isolant thermique, la lame d'air éventuelle, et la plaque nervurée avec ou sans régulateur de condensation.

Isolation des toitures en bac en acier : le cas des toitures froides

C'est le cas d'une couverture isolée sous les pannes (sur lesquelles est fixé le bac acier).

  • La sous-face de la couverture doit comporter soit un régulateur de condensation disposé en sous-face des plaques nervurées (voir plus haut), soit un isolant de faible épaisseur comportant un pare-vapeur disposé sur pannes, bénéficiant d'un avis technique pour cet emploi.
  • Le volume compris entre la couche isolante et la couverture doit être ventilé (entrée et sortie d'air extérieur) grâce à une lame d'air, de minimum 4 cm.
  • Une barrière de vapeur doit être placée sous l'isolant (pare-vapeur) de manière continue, c'est-à-dire que toutes les jonctions doivent être scotchées ou collées en utilisant des produits adaptés.

Isolation des toitures en bac en acier : le cas des toitures chaudes

Isolation de toiture en bac en acier double peau

Ce système de couverture de type double peau (appelé aussi « à trames parallèles ») se compose pour l'essentiel de bacs en acier intérieurs posés sur les pannes, d'une ossature secondaire, d'un isolant, et de bacs en acier extérieurs dont les nervures sont orientées dans le même sens que celles des profilés inférieurs.

Ces panneaux sandwiches doivent être posés de manière à être étanches à l'air, avec la mise en place de joints en mousse sur la périphérie de la toiture et le long des faîtages. Il s'agit également de traiter (calfeutrer) tous les points singuliers : pénétrations, accessoires de toiture et jonctions avec les plaques éclairantes, en utilisant des produits adaptés.

Isolation de toiture en bac en acier au-dessus des pannes ou entres les pannes

Le bac en acier doit là encore être posé de manière à être étanche à l'air, avec la mise en place de joints en mousse sur la périphérie de la toiture et le long des faîtages. Il s'agit également de traiter tous les points singuliers (voir ci-dessus).

L'isolant est disposé contre le bac en acier ou séparé de ce dernier par une lame d'air non ventilée : sachez que le second procédé est plus sensible aux risques de condensation que le premier.

Une barrière de vapeur doit être placée sous l'isolant (pare-vapeur) de manière continue, c'est-à-dire que toutes les jonctions doivent être scotchées ou collées en utilisant des produits adaptés.

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide
Isolation

Ces projets peuvent aussi vous intéresser :