Sommaire

À l'heure du « verdissement » de tous les produits, si on écoute les fabricants et distributeurs, tous leurs matériaux correspondraient au « développement durable ». Mais attention, les entreprises qui ont le plus gros budget de communication sur le sujet sont rarement les plus vertueuses. Alors comment s'y retrouver ? Voici un point sur l'isolation phonique écologique.

Qu'est-ce qu'une isolation phonique écologique ?

Le premier critère d'un matériau écologique est son utilité. On entend souvent : « l'énergie la plus écologique est celle qu'on ne consomme pas ». Cette phrase est tout aussi valable pour les matériaux : le matériau le plus écologique est celui qu'on ne fabrique pas ! Donc il convient avant tout d'étudier les caractéristiques acoustiques nécessaires, afin que l'isolation soit efficace dans le temps.

À cela se rajoutent bien évidemment les conséquences sur la santé des occupants, ainsi que sur celle des personnes qui posent les matériaux en question. Enfin l'impact de la fabrication et du traitement en fin de vie de l'isolant doit être limité.

Une isolation phonique écologique : efficace durablement

Isolation phonique efficace

Une isolation phonique sera d'autant plus efficace qu'elle aura été bien réfléchie, le plus en amont possible. Cette conception doit prendre en compte l'ensemble des sources de bruit et leur mode de propagation.

La continuité des matériaux rigides qui peuvent propager le son est un point faible acoustique souvent oublié : l'utilisation de bandes résilientes ou de suspentes acoustiques fait partie des dispositifs permettant ce découplage.

Isolation phonique durable

Une isolation écologique doit pouvoir maintenir ses caractéristiques sur plusieurs décennies. Pour cela, il faut des matériaux adaptés à chaque situation : lisez attentivement la documentation technique du produit. Dans le cas d'un mur ancien, il risque d'y avoir des remontées d'humidité. Il faut donc prendre garde de ne pas enfermer cette humidité et utiliser des matériaux capables de gérer ce risque, c'est-à-dire plutôt des matériaux d'origine végétale ou animale (on dit aussi biosourcé).

En vertical, le tassement d'un isolant provoquerait un pont phonique. Il faut donc utiliser des isolants suffisamment denses :

  • laine minérale > 25 kg/m³ ;
  • laine de bois > 40 kg/m³ ;
  • botte de paille > 25 kg/m³ ;
  • ouate de cellulose insufflée > 25 kg/m³.

Une isolation phonique écologique : saine et à faible impact environnemental

Une isolation écologique ne doit pas avoir d'impact négatif sur la santé

Concernant les risques liés aux particules ou fibres, l'ensemble des fabricants d'isolants ont réduit la toxicité de leurs produits. Cependant, par précaution, mieux vaut tout de même éviter tout risque de « diffusion » d'isolants fibreux, qui restent irritants, en particulier les laines minérales.

Il faut également se méfier des émanations gazeuses chimiques : elles sont diverses et peuvent être très dangereuses, en particulier dans tous les isolants issus de la chimie du pétrole (polystyrène, polyuréthane). Il faut donc absolument proscrire ces produits, particulièrement toxiques en cas d'incendie.

Enfin, les isolants peuvent être supports de moisissures et de germes pathogènes : pour les éviter, ventilez bien et prenez garde aux risques d'humidité dans les parois.

Réduire l'impact sur l'environnement de la fabrication de l'isolant

Après avoir pris en compte l'efficacité, la durabilité et l'impact sur la santé de l'isolation, voyons les conséquences sur l'environnement de la fabrication et du traitement en fin de vie d'un isolant. Les points clés sont :

  • l'énergie grise : l'énergie consommée pour la fabrication et le traitement en fin de vie du produit ;
  • le bilan carbone : la quantité de gaz à effet de serre qui a été émise pour la fabrication et à la fin de vie du produit ;
  • l'épuisement des ressources naturelles ;
  • les pollutions émises à sa fabrication et sa fin de vie.

Pour prendre en compte l'ensemble de ces points, choisissez des matériaux fabriqués le plus près possible du lieu de mise en œuvre et provenant d'une filière de recyclage (ouate de cellulose, textiles recyclés,...), à moins qu'ils ne soient biosourcés, c'est-à-dire d'origine végétale (fibre de bois, chanvre, lin, par exemple) ou animale (comme la laine de mouton).

Isolation

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Choix de l’isolant

Sommaire