Isolants naturels : attention à leur résistance à l'humidité

Sommaire

Les matériaux naturels ne sont pas tous très résistants face à l'humidité.

Si certains sont imputrescibles, d'autres peuvent nécessiter un traitement spécifique pour être efficaces en milieu humide.

Alors pour ne pas devoir refaire toute votre isolation : anticipez !

Matériaux naturels isolants résistants à l'humidité

Certains isolants naturels résistent bien à l’humidité :

  • La laine de chanvre 100 % naturelle : en panneaux ou en vrac, c’est l'un des matériaux isolants naturels résistant à l'humidité. D'ailleurs, sa résistance dans le temps est principalement due à sa nature imputrescible.
  • Le liège expansé ou non : c’est également un isolant particulièrement adapté et même souvent recommandé en milieu humide. Imputrescible, il sera l'allié parfait contre l'humidité. D’autre part, il est résistant au feu et n'attire pas les nuisibles.
  • La laine de mouton : elle est aussi résistante à l'humidité grâce à sa capacité de stockage qui lui permet de se réguler.
  • Les copeaux de bois : ils forment un isolant dont la tenue face à l'humidité est assez bonne, notamment en raison du fait qu'ils soient mélangés avec de l'argile, imperméable.
  • La fibre de coco et les isolants à base de roseaux : ils sont perméables à la vapeur d'eau et sont donc performants en situation d'humidité.

 

Matériaux naturels isolants qui craignent l'humidité

En revanche, les isolants naturels suivants doivent être évités si vous habitez dans une région humide ou si votre installation n’est pas à l’abri d’éventuelles infiltrations :

  • La ouate de cellulose :
    • Une pose parfaite qui limite l'exposition à l’humidité peut quand même faire l’affaire.
    • Cependant, en milieu humide, la ouate de cellulose doit être traitée chimiquement (sel de bore, sulfates et adjuvants) contre la moisissure. Ainsi traitée, la ouate de cellulose est en plus protégée des nuisibles et devient résistante au feu.
  • La chèvenotte — fibres issues de l'écorce de chanvre, jamais utilisée seule mais au centre des plaques d'isolant : elle est sensible à l'humidité lorsqu'elle est mal aérée et doit souvent être traitée contre la moisissure.
  • La laine de bois :
    • Elle est hygroscopique, c’est-à-dire que sa performance thermique peut être altérée par le taux d'humidité ambiant.
    • Aussi, pour cet isolant, il faut s'assurer qu'il ait été entreposé sans humidité, sans quoi ses performances thermiques peuvent être durablement altérées.
  • Une ossature en bois et en paille :
    • Elle peut convenir en milieu humide à la condition que le système d'aération soit efficace. Autrement, l’isolant risque de s’imprégner d'eau.
    • Même chose pour les parpaings en bois massif ou en BVB.

Envie d’approfondir le sujet ?

Isolation

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Critères de choix

Sommaire