Sommaire

Le Ubât est un coefficient qui permet d'évaluer le niveau d'isolation globale d'un bâtiment. Il s'agit de la moyenne des déperditions à travers l'ensemble de ses parois. Il était calculé et utilisé en RT 2005 (la précédente réglementation thermique pour les constructions neuves). Depuis la mise en application de la RT 2012 pour les constructions, le Ubât n'est plus utilisé, c'est le Bbio qui a pris sa place.

Le coefficient Ubât est toujours utilisé dans la réglementation thermique pour les bâtiments existants (RTex).

Ubât : coefficient de déperdition d'un bâtiment

Le Ubât est le coefficient moyen de déperdition à travers les parois d'un bâtiment. Il permet de pouvoir comparer plusieurs bâtiments du point de vue de leur isolation thermique.

Pour l'obtenir, on doit donc d'abord calculer l'ensemble des déperditions par transmission. Il s'agit des pertes de chaleur à travers les murs, la toiture, le sol, les portes et fenêtres. On doit aussi calculer les pertes par toutes les liaisons entre ces différents éléments, où se situent des zones de déperditions linéaires, par exemple entre un mur et un plancher, appelées aussi ponts thermiques. Ces flux de chaleur sont calculés pour une différence de température entre l'extérieur et l'intérieur de 1°C.

Le calcul du Ubât revient à faire la somme de toutes ces déperditions et à diviser le tout par le total des surfaces déperditives (murs, toiture, sol, portes et fenêtres). On obtient ainsi la moyenne des déperditions à travers l'ensemble des parois du bâtiment. L'unité est en Watt par m² de parois et par degré, que l'on écrit généralement W/(m².K), le Kelvin étant l'unité officielle de la température. Rassurez-vous : comme il s'agit toujours d'une différence de température entre l'extérieur et l'intérieur du bâtiment, cet écart de température est le même en °C ou en K.

Coefficient Ubât, remplacé par le Bbio

Le Ubât, coefficient de transmission moyen de l’enveloppe, était calculé et utilisé dans les réglementations thermiques pour la construction de 2005 et 2000 : RT 2005 et RT 2000.

Les lacunes du Ubât

Comme vu plus haut, le Ubât prend en compte uniquement le niveau d’isolation du bâti. Pour pouvoir évaluer la performance énergétique de l'enveloppe d'un bâtiment, on a aussi besoin d'identifier les pertes par renouvellement d'air et par défaut d'étanchéité à l'air (fuites d'air non maîtrisées).

De plus, comme ce coefficient est le rapport entre les déperditions et la surface totale de l'enveloppe, il ne donne pas d'indication sur la compacité d'un bâtiment, c'est-à-dire sa forme plus ou moins découpée et le fait qu'il y ait ou non des murs mitoyens. En effet, le fait de diminuer la surface des parois en contact avec l'extérieur, pour une surface habitable donnée, permet de réduire la consommation d'énergie, tout en faisant des économies sur les coûts de construction. C'est dommage de passer à côté de cette donnée !

Les avancées du Bbio

La réglementation thermique pour les constructions (RT 2012) prend en compte aujourd'hui une nouvelle exigence d’efficacité énergétique minimale du bâti : le besoin bioclimatique ou Bbio. Elle définit une valeur maximale à ne pas dépasser, le « Bbiomax », modulé en fonction de la zone géographique et de l'usage du bâtiment.

Cette exigence correspond à la qualité énergétique de l'enveloppe du bâtiment, indépendamment des systèmes mis en œuvre. Elle est basée sur les besoins énergétiques en chauffage, refroidissement et éclairage. Elle valorise notamment le niveau d’isolation, l'étanchéité à l'air, la mitoyenneté, le traitement du confort d'été, l'accès à l’éclairage naturel et aux apports solaires.

Isolation

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Conception

Sommaire