Isolation thermique plafond

Sommaire

  • Différentes isolations des plafonds et faux-plafonds
  • Isolation thermique plafond : types d'isolants
  • Isolation thermique plafond : précautions
  • Achat d'un isolant thermique pour plafond

Que ce soit en neuf ou en rénovation, que l'on pose un plafond tendu, un plafond bois ou un faux-plafond, il est indispensable à cette occasion d'envisager l'isolation du dispositif. Isolation phonique pour le confort acoustique, mais davantage encore en isolation thermique, afin de limiter les dépenses en énergie nécessaire à chauffer et/ou à rafraîchir la pièce. Indispensable à la qualification BBC (Bâtiment Basse Consommation) imposée par la RT2012, l'isolation thermique du plafond se réalise à l'aide de différents matériaux.

Quels isolants utiliser pour l'isolation thermique des plafonds ? Où les acheter et à quel prix ? Toutes les réponses ici.

Différentes isolations des plafonds et faux-plafonds

C'est en fonction du type de plafond que l'on souhaite réaliser qu'il faut choisir les isolants qui seront utilisés :

  • Les plafonds collés et les plafonds tendus requièrent un isolant mince et rigide, qui sera appliqué sur le plafond existant et sera recouvert pour les plafonds collés d'un revêtement esthétique, alors que l'isolant pourra être laissé tel quel pour les plafonds tendus.
  • Les plafonds suspendus et les faux-plafonds ayant pour caractéristique de laisser un espace vide (plénum) entre eux et le plafond existant, il sera possible d'utiliser au choix un isolant mince, ou mieux encore un ou plusieurs isolants épais en fonction de l'espace disponible.

Isolation thermique plafond : types d'isolants

C'est  en fonction du type de pose (collé et tendu, ou suspendu et faux-plafond) que l'on choisit le ou les isolants en fonction de leurs performances :

Les isolants minces sont parfois constitués d'une seule matière isolante, mais les plus performants sont multi-composants et assemblés en couches. On distingue donc :

  • Les isolants mono-composants : ce sont principalement les dalles et rouleaux en PVC (polychlorure de vinyle) et polystyrène, qui sont collés au plafond. Si certains sont structurés et peints pour assurer eux-mêmes la finition, d'autres sont à enduire, à peindre ou à recouvrir, pour obtenir un aspect décoratif (liège, mousse polyuréthane, etc.).
  • Les isolants multi-composants : en dalles ou en rouleaux, ils associent en une épaisseur réduite des composants multiples (liège, aluminium, polyuréthane...), afin d'assurer une isolation thermique et acoustique, et souvent également une membrane frein-vapeur.

Les isolants épais ont pour avantage d'être très accessibles en termes de prix, car moins techniques, mais pour être efficaces, ils réclament d'être d'une épaisseur importante, voire de couches multiples, afin de conserver leurs performances sur le long terme. Ce sont :

  • Les laines minérales (roche, verre...) et végétales (lin, chanvre, ouate de cellulose...), voire animales, qui s'appliquent en rouleaux en une seule couche généralement, mais doivent souvent être traitées (au sel de bore), afin de les protéger des moisissures et champignons, voire du feu.
  • Les isolants en vrac sont utilisables, mais uniquement avec les plafonds suspendus bois, lorsque le bois utilisé est suffisamment épais pour ne pas plier sous la masse et que le plénum est accessible depuis l'étage supérieur.

Isolation thermique plafond : précautions

Pour les faux-plafonds démontables, il vaut mieux utiliser un isolant mince collé au plafond existant plutôt qu'un isolant épais, qui laisserait échapper des fragments et des poussières, même si certaines dalles de faux-plafonds sont équipées d'un film anti-poussières.

Dans tous les cas, si on utilise des isolants épais (ouates, laines, copeaux et vrac), il faut s'assurer de la mise en place d'une ou de deux membranes frein-vapeur (au-dessus et en dessous des isolants), afin de limiter l'exposition des isolants à l'humidité ambiante, qui les tasserait et leur ferait perdre leurs performances.

Achat d'un isolant thermique pour plafond

Une fois le type d'isolant mince ou épais déterminé il faut le choisir en fonction de son type de pose (agrafage, collage, pulvérisation, épandage...) et de ses performances en fonction de l'épaisseur disponible.

Les isolants minces et les isolants épais s'achètent aussi bien chez les négociants en matériaux de construction que dans la plupart des magasins de bricolage et d'aménagement de la maison, ou sur les boutiques en ligne sur internet.

Le prix d'un isolant mince mono-composant, comme le liège, se situe autour de 7 €/m², alors que des dalles en PVC ou en polystyrène déjà décorées se vendent à moins de 2 €/m².

Pour les mousses polyuréthane et les isolants épais, il faut compter l'épaisseur ou le nombre de couches souhaitées, avec un prix pour une couche d'environ 4 €/m² voire 15 €/m² pour un matériau traité anti-feu ou anti-insectes.

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide
Isolation

Ces projets peuvent aussi vous intéresser :