Sommaire

  • Calorifuge : qu'est-ce que le calorifugeage ?
  • Quels sont les avantages d'une installation calorifuge ?
  • A l'exception des tuyauteries calorifuges, que recommander pour limiter les déperditions des réseaux ?

10 mètres de tuyau non isolé dans une chaufferie consomment autant que 10 ampoules de 60 W qui resteraient allumées tout le temps. Rendre ce tuyau calorifuge permettrait d'éteindre 8 de ces 10 ampoules !

Abordons cette technique dans les détails !

Calorifuge : qu'est-ce que le calorifugeage ?

On appelle calorifugeage le fait d'isoler des installations de circulation d'eau chaude ou de chauffage, en particulier le réseau de distribution (tuyauterie, vannes...). Le but est d'éviter des pertes de chaleur qui peuvent s'avérer énormes.

Quels sont les avantages d'une installation calorifuge ?

Les conduits de réseaux de chauffage, hors volume chauffé (extérieur ou local non chauffé) doivent impérativement être isolés et de la manière la plus efficace possible. En effet, les pertes de chaleur au niveau de la tuyauterie peuvent être très importantes pour plusieurs raisons :

  • La température de l'eau de chauffage est souvent élevée (environ 60°C pour des radiateurs classiques).
  • Ces pertes ont lieu sur une longue période, généralement plus de la moitié de l'année.

L'efficacité du calorifugeage dépend :

  • de l'épaisseur de l'isolant ;
  • de la conductivité thermique de l'isolant : le coefficient λ (lambda), qui traduit la tendance du matériau à transmettre la chaleur. Sa valeur est généralement comprise entre 0,035 et 0,045. Plus la conductivité thermique est faible, plus le matériau est isolant ;
  • du diamètre extérieur du tube.

La réglementation thermique des bâtiments définit des classes de calorifugeage de 1 à 6. Plus la classe est élevée, plus l'isolation sera performante. La classe 2 apparaît comme un minimum et la classe 4 est à visée basse consommation d'énergie.

A l'exception des tuyauteries calorifuges, que recommander pour limiter les déperditions des réseaux ?

Afin de limiter les pertes de chaleur des réseaux de distribution, voici quelques recommandations :

  • Les tuyaux, où circulent de l'eau chaude, devront être posés en zone chauffée, dans la mesure du possible. Évitez en particulier de les faire passer par l'extérieur.
  • Un système de chauffage à basse température (plancher chauffant ou radiateurs basse température) permet de diviser par deux les déperditions du réseau de distribution par rapport à des radiateurs classiques.
  • Le réseau doit être le plus court possible (ce qui représente aussi un gain financier) :
    • Pour le réseau d'eau chaude sanitaire, le fait de rapprocher les points de distributions de la production d'eau chaude (ballon ou chaudière) permet aussi de ne pas trop attendre quand on puise de l'eau chaude.
    • Pour le chauffage, lorsque la maison a été suffisamment bien isolée (niveau d'isolation basse consommation), il n'est plus nécessaire de placer les radiateurs sous les fenêtres, ce qui permet de limiter les longueurs de tuyaux.
  • La circulation de l'eau de chauffage doit s'arrêter automatiquement quand la chaudière s'arrête. Les installations où le circulateur fonctionne pendant toute la période de chauffage ont 50 % de déperditions en plus.

Pour en savoir plus :

  • Installez correctement votre isolation de tuyauterie ou vos tuyaux de chauffage grâce à nos recommandations.
  • Découvrez d'autres techniques pour réaliser des économies de chauffage.
  • Lisez également notre guide pratique de l'isolation pour tout savoir sur le sujet !

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide
Isolation

Ces projets peuvent aussi vous intéresser :