Isolant multicouche réflecteur

Sommaire

S'il peut être un bon complément d'isolation, l'isolant multicouche réflecteur ne peut pas rivaliser avec les isolants classiques, et le CSTB (Centre Scientifique & Technique du Bâtiment) ne le considère pas comme suffisamment performant.

Il peut, en revanche, permettre une isolation avantageuse en terme d'économie de volume (par exemple pour isoler les parois d'un camping-car ou une porte de garage), les IMR proposant un rapport « pouvoir isolant/épaisseur » très respectable.

On fait le point.

Caractéristiques de l'isolant multicouche réflecteur

De quoi s'agit-il ?

Il s'agit de plusieurs couches d'air emprisonnées dans différents films de matières, qui composent un « complexe isolant ». Plus il y a de couches superposées, meilleure est la performance thermique de l'IMR.

 

Composition et conditionnement de l'IMR

L'isolant multicouche réflecteur porte bien son nom. Il est constitué de plusieurs feuilles de différents matériaux :

  • aluminium ou plastique aluminisé ;
  • mousse, feutre (synthétique, d'origine animale ou végétale) ;
  • film à bulles, etc.

Les lames d'air – prisonnières des différentes couches – associées à celles qui entourent le complexe permettent un pouvoir isolant correct pour l'ensemble de la réalisation :

  • Pose en sandwich (exemple) : mur & tasseaux + 1 à 2 cm (lame d'air) + IMR + 1 à 2cm (lame d'air) + rails & plaque de plâtre.
  • Conditionnement en rouleaux de différentes dimensions :
    • de 0,6 m à 1,6 m de large ;
    • de 10 m à 25 m de long ;
    • de 3 mm à 70 mm d'épaisseur (selon la quantité d'éléments et leur épaisseur : de 2 à plus de 19 couches).

Performances de l'isolant multicouche réflecteur

Les performances varient en fonction du nombre de couches de l'IMR, de la nature et de la qualité des matériaux employés. Les résistances thermiques et acoustiques doivent figurer sur le produit (demandez conseil à votre revendeur si ce n'est pas le cas) :

  • R = Résistance thermique : elle est exprimée en m²K/W (mètres carrés Kelvin par Watt). Il s'agit du rapport d/ λ = épaisseur d'isolant divisée par son coefficient de conductivité thermique (Lambda en W/mK).
  • U = Coefficient de Transmission thermique (en W/m²K) : c'est l'inverse (mathématique) de R. Plus R sera grand (inversement : plus U sera faible), plus le complexe sera isolant :
    • Exemple 1 : IMR à 13 éléments ;
      • 2 films bi-réflecteurs ;
      • 6 couches de ouate (80g/m²) ;
      • 5 films réflecteurs (en polyester) ;
      • épaisseur = 50 mm ;
      • résistance thermique : R = 1,2 m²K/W brute ;
      • résistance thermique finale : RT = 2,5m²K/W (entre 2 lames d'air de 2 cm ; voir configuration sandwich plus haut).
    • Exemple 2 : 10 cm d'isolant classique (polystyrène, laine de roche, de verre, de bois…) :
      • Résistance thermique : R = de 2,5 à 3,2 m²K/W brute.
  • RdBA = Résistance acoustique : soyons honnête, le gain acoustique d'un IMR est plutôt médiocre ! Pour l'améliorer, il faut l'associer à un matériau plus massique (voir en fin d'article le pavé de liens).

Pose et prix de l'isolant multicouche réflecteur

Pose de l'isolant multicouche réflecteur

Les conditions de pose d'un IMR sont primordiales ! La qualité du produit fini en dépend. Suivez donc les indications sur l'emballage et n'hésitez pas à demander conseil à votre vendeur.

Voici quelques indications :

  • Pose par agrafage : une agrafe tous les 5 à 10 cm et sur toute la longueur des supports (chevrons ou tasseaux).
  • Pose par collage : on dispose des plots de colle sur le mur et on plaque légèrement l'isolant sans trop écraser la colle. Cela permet de laisser une lame d'air circuler entre les plots.

Conseils :

  • Utilisez un adhésif spécifique : il existe un adhésif spécialement conçu. Il permet de terminer la pose ou de raccorder les bandes d'IMR.
  • Pensez au débord : laissez déborder largement l'IMR sur environ 10 cm lorsque vous raccordez deux lés d'isolant. Utilisez l'adhésif pour calfeutrer la bande supérieure.

Fourchettes de prix

Plus l'isolant multicouche réflecteur comportera de couches de matériaux, plus il sera cher ! Le prix peut également varier en fonction de la qualité de ces matériaux et de leur variété :

  • isolants très minces (type porte de garage) < 15mm d'épaisseur : entre 3 € et 10 €/m² ;
  • isolants plus épais > 15 mm et < 40 mm d'épaisseur : de 8 € à 18 €/m² ;
  • isolant d'une épaisseur > 40 mm : à partir de 14 €/m².

Nos autres contenus en rapport avec ce sujet :

Isolation

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger Mon Guide

Aussi dans la rubrique :

Critères de choix

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider