Sommaire

  • Principe des complexes isolants
  • Complexes isolants : les complexes de doublage

Un des procédés les plus rapides pour isoler vos murs est celui du "complexe isolant". Aussi appelé "doublage isolant" ou "complexe de doublage", il permet en un seul geste de créer à la fois l'isolation et la finition du mur.

Le point maintenant.

Principe des complexes isolants

Une plaque de plâtre (PP) est collée (industriellement) à un isolant, ce qui constitue un complexe à poser complet, un pan entier fini (hors joints de finition entre les plaques ou passage de gaines) sans défaut d'étanchéité.

Le complexe, destiné à l'intérieur du bâti, est apposé au moyen de plots de colle contre les murs extérieurs du bâtiment. On peut aussi le visser sur une ossature bois (sous toiture par exemple).

Avantages

  • Réduction de l'épaisseur d'isolation par rapport au système sur rails.
  • Rapidité de mise en œuvre. Coût de pose réduit.
  • Économique : de 10 à 13 € HT/m² pour des épaisseurs jusqu'à 120 mm, de 14€ à 21 €/m² pour des épaisseurs plus importantes.

Inconvénients

  • Pose directe impossible si les murs sont trop dégradés.
  • Pose délicate sur de très grandes hauteurs sous-plafond.
  • Mise en œuvre rigoureuse : des ponts thermiques peuvent se créer entre les plaques, au niveau des boîtiers électriques, des jonctions avec les menuiseries, ..., si la mise en œuvre n'a pas été soignée.
  • Passage des gaines et/ou des canalisations : risque de ponts thermiques si on dégrade trop l'isolant.

Complexes isolants : les complexes de doublage

4 isolants principaux

Les isolants majoritairement utilisés sont les suivants :

  • PP + Laine de verre : un panneau de laine de verre est collé sur une plaque de plâtre (hydrofugée ou non selon destination) de 10 mm ou 13 mm (BA10 ou BA13), avec ou sans pare-vapeur.
  • PP + Laine de roche : le principe est identique. Un panneau de laine de roche (double densité ou non) est collé sur une plaque de plâtre (hydrofugée ou non selon destination) de 10 mm ou 13 mm, avec ou sans pare-vapeur.
  • PP + Polystyrène : un panneau de PSE (Polystyrène Expansé) est collé sur une plaque de plâtre BA10 ou BA13.
  • PP + Polyuréthane : même principe que le PSE, avec un léger avantage pour le polyuréthane qui a une meilleure conductivité thermique (λ = 0,021 W/m.K contre 0,030 W/m.K pour le PSE).

Dimensions et performances

Si les dimensions des plaques de doublage sont standardisées, leurs performances peuvent varier en fonction de la conductivité thermique de l'isolant utilisé.

Quant à la résistance thermique R, exprimée en m² K/W (mètre carré.Kelvin par Watt), elle est calculée en fonction de la conductivité thermique λ et de la dimension (épaisseur) de l'isolant.

Dimensions

  • Largeur : L = 120 cm.
  • Longueur : L = 250 /260 /270 /280 ou 300 cm.
  • Épaisseur de la plaque de plâtre : 10 ou 13 mm.
  • Épaisseur de l'isolant : laine de verre en 40 /50 /60 /70 /80 /90 /100 ou 110 mm ; laine de roche en 30 /50 /60 /70 /80 /90 ou100 mm ; PSE en 20 /40 /60 /80 /100 /120 /140 /160 ou 180 mm ; PU en 30 /40 /50 /60 /75 /80 /100 ou 120 mm.

Performance

  • Laine de verre : λ = 0,030 à 0,040 W/m.K / R = 0,90 à 2,95 m².K/W selon épaisseur.
  • Laine de roche : λ = 0,034 à 0,040 W/m.K / R = 0,9 m²K/W à 2,95 m²K/W selon épaisseur. Ici BA10 + 30 mm et BA10 + 100 mm.
  • PSE : λ = 0,030 à 0,038 W/mK / R = 0,55 à 6,05 m²K/W selon épaisseur. Ici BA13 + 20 mm et BA13 + 180 mm.
  • PU : λ = 0,021 à 0,028 W/mK / R = 1,10 à 4,80 m²K/W selon épaisseur. Ici sur BA10 + 30 mm et 120 mm de PU.

Besoin d'approfondir le sujet ?

Isolation : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat et les matériaux
Télécharger mon guide
Isolation

Ces projets peuvent aussi vous intéresser :